Idée balade : Sur les traces des Culs salés à Séné !

Les marais de Séné dans le Golfe du Morbihan © Simon Bourcier Les culs salés ? Surnom des contrebandiers qui échappaient aux douaniers, à l'époque du commerce du sel © Simon Bourcier

Commune littorale du Golfe du Morbihan, Séné a su préserver son équilibre et développer ses atouts en protégeant son patrimoine culturel et naturel.

Les anciens marais salants du Golfe du Morbihan

Ses anciens marais salants devenus réserve naturelle en 1996, furent créés dès 1742 apportant à Séné une certaine prospérité. Constituant les plus grands marais salants du Golfe, l’exploitation du sel y a laissé des traces encore bien visibles tels d’anciens greniers à sel ou les chenaux que remontaient les bateaux à marée haute pour charger l’« or blanc » !

Les marais de Séné, espace protégé © Morbihan Tourisme
De marais salants à espace naturel protégé, les marais de Séné sont toujours importants © Morbihan Tourisme

En 1806, Napoléon 1er rétablit l’impôt sur le sel pour financer ses nombreuses guerres. Son administration installe alors tout un réseau de perception et de surveillance sur la commune pour récolter cet impôt. Séné compte ainsi jusqu’à trois casernes de douaniers ! Durant le 19e siècle, les salines furent le théâtre de la contrebande du sel. Les Gabelous, douaniers chargés de la surveillance du commerce du sel, se livraient à d’incessantes poursuites avec les Culs Salés, surnom des contrebandiers.

Un spot de choix pour les ornithologues

Avec le temps, le site est devenu l’un des espaces les plus remarquables d’Europe pour sa biodiversité et plus particulièrement pour ses oiseaux d’eau. Comptant parmi les plus grands sites ornithologiques de Bretagne (530 hectares), plusieurs centaines d’oiseaux y trouvent refuge telle la spatule blanche, l’avocette élégante, l’échasse blanche ou le tadorne de Belon. Papillons multicolores, insectes étonnants et plantes des marais complètent cet éventail ! C’est au printemps et en été que l’observation des oiseaux bat son plein !

Un espace naturel remarquable

Ce n’est pas moins de 31 milieux naturels d’intérêt européen qu’héberge la réserve se répartissant en trois grandes catégories : l’estuaire bordé de vasières et de prés-salés abritant une végétation submergée périodiquement à marée haute, des prairies naturelles dont la composition floristique trahit encore l’influence du sel et d’anciens marais salants (1/3 de la réserve) composent une mosaïque de milieux humides variés.

Plusieurs observatoires aménagés avec vue sur les différents plans d’eau accueillent les visiteurs accompagnés par des guides ornithologues passionnés !

La réserve naturelle des Marais de Séné n’est qu’une partie d’un ensemble naturel plus vaste, la Rivière de Noyalo longée par le GR© 34. Le circuit des Culs Salés propose plusieurs boucles sur 21 km.

Informations utiles

Office de tourisme - tél. 02 97 47 24 34 : https//www.golfedumorbihan.bzh
Réserve des Marais de Séné - tél. 02 97 66 92 76 : https://www.reservedesene.bzh

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.