Rohan, un circuit pour découvrir les origines de la petite cité

Le port de Rohan, entre l'Oust et le Canal de Nantes à Brest © OT Pontivy Communauté Le charmant port de Rohan, ancien carrefour commerçant © OT Pontivy Communauté

Au départ de la maison éclusière sur la route de Bréhan, 10 panneaux d’interprétation ponctuent le parcours de 3,2km… Partons à la découverte de l’histoire de la ville de Rohan !

Un petit rocher convoité

L’histoire de cette petite cité est étroitement liée à celle de la famille de Rohan. Dès 1120, Alain 1er de Rohan s’installa au bord de l’Oust et donna son nom à la ville. Roc’han signifie en breton « petit rocher », il s’agit du promontoire rocheux au bord de l’Oust où fut construite leur forteresse. Seuls les vestiges du château subsistent aujourd’hui, alors que les majestueux édifices de Josselin et de Pontivy – autres demeures des Rohan – imposent encore leur silhouette massive. Rohan devint le chef lieu de la Vicomté dès le 12e siècle, jusqu’en 1396. Bien plus tard, la construction du canal de Nantes à Brest fit de Rohan un haut lieu commercial et d’échanges.

Un riche patrimoine historique

A la deuxième étape du circuit d’interprétation, vous admirerez la très jolie chapelle Notre Dame de Bonne Encontre qui fut construite en 1510 sur l’emplacement d’une ancienne chapelle datant du 12e siècle. Classée monument historique dés 1922, son style gothique flamboyant en fait le fleuron architectural de Rohan.

Plus loin, à l’étape 5, poussez la porte de l’église St Gobrien pour y admirer ses très beaux vitraux datant du début du 20e siècle. On y aperçoit quelques vues anciennes de Rohan… probablement idéalisées ! La halle aux grains date du dernier quart du 17e siècle, témoin d’une vie commerciale florissante, jusqu’au début du 20e siècle. En 1946, elle sera vendue à un particulier de Pleugriffet puis démontée. Ce n’est qu’en 2007 que la belle halle en bois retrouvera son emplacement d’origine grâce à la ténacité d’une association locale.

 Le château disparu

La forteresse de la famille de Rohan dominait autrefois sur cet éperon rocheux. Le site castral était structuré en trois parties : la haute cour, la basse cour et le bourg aux moines, espace monacal. Abandonné par la famille au profit de leurs propriétés de Josselin et de Pontivy, le château tombera en ruine au 18e siècle. Les pierres dispersées lors de la Révolution française serviront à la construction des maisons du bourg et de l’abbaye de Timadeuc.

Avec la construction de son château en 1127, Alain 1er de Rohan fit don aux moines bénédictins de Marmoutiers, près de Tours, des terrains nécessaires à la fondation d’un prieuré. L’église édifiée 2 ans plus tard était dédiée à St Martin, détruite en 1794 puis reconstruite en 1812 : c’est la chapelle St Martin que nous connaissons aujourd’hui.

Informations utiles

Office de Tourisme de Pontivy Communauté (02 97 25 04 10) : https://www.tourisme-pontivycommunaute.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.